• Lionel Croes

Projet Dia-rare-positive: Mission de 17 volontaires de Fontaine-l'Evêque.

En novembre 2019, à l'initiative de la Cité de l'enfance, 13 jeunes âgés de 17 à 20 ans accompagnés par 4 éducateurs sont venus à la rencontre d'autres jeunes dans le village de Diarrère. Ils ont pu y réaliser le projet, Dia-rare-positive: “Le projet est axé sur l’échange humain entre jeunes. Nous étions en contact avec un groupe de 11 jeunes au Sénégal. Nous avons établi ce projet en cherchant à montrer les différents moyens de socialisation de chacun des pays. Nos jeunes ont pensé aux différents endroits où cela est possible comme les activités sportives, les événements folkloriques. Pour exemple, nous avons réalisé un reportage photo sur le carnaval de Binche. Chez nous, nous avons une forte présence des réseaux sociaux tandis que là-bas le contact humain est primordial”, explique Antonino La Marca, responsable du groupe.



Sur place, les deux groupes de jeunes se sont unis dans un projet photo qui a fait l’objet d’une expo à leur retour. Si le groupe issu du bus des Quartiers chapeauté par l’ISPPC est habitué à se rendre à l’étranger pour y réaliser des projets parfois humanitaires comme cela a été le cas cet été aux Philippines, les actions réalisées au Sénégal ont été essentiellement basées sur l’échange et le partage.


Les 13 jeunes ont tout de même prévu de la place dans leur valise pour du matériel scolaire. “Nous avons déjà acheté 20 bancs scolaires que nous avons installés. Le fait d’avoir eu des contacts sur place avec l'association Solidarité Belgique Sénégal nous a permis de faire appel à des producteurs locaux que ce soit pour le mobilier scolaire ou les peintures pour créer des tableaux.

Nous avons pour objectif de faire 2 nouvelles classes dans l’école du village. Le voyage africain répond également à l’envie de chercher un dépaysement total pour pouvoir se concentrer sur son propre parcours. Ces jeunes qui connaissent parfois certaines difficultés dans la vie ont l’occasion de se reprendre et de se repenser suivant de nouvelles perspectives. Il aura fallu toute une année pour qu’Eve, Fiona, Florian, Samuel et leurs compères rassemblent les 20.000 euros nécessaires via des actions comme des soupers et des car wash.


Ils auront tout de même pu compter sur le BIJ (Bureau international de la jeunesse) le CCLP de Fontaine et le Lions Club.




Posts à l'affiche